Mes émotions

Aah les émotions…
Comment les gérez-vous, vous ? Toute une histoire, hein ?!

Moi, longtemps j’identifiais les « bonnes » et les « mauvaises » émotions.
Les « bonnes » étaient celles que je m’efforçais de ressentir tout le temps comme la joie, l’amour, la plénitude,…
Et les « mauvaises », celles que je ne devais absolument pas ressentir pour être « quelqu’un de bien » comme on dit, à savoir la colère, la tristesse, le découragement,…

Alors d’une part il m’était impossible de ressentir uniquement de la joie, de la gaieté ou de la gratitude parce que tout simplement, je suis un être humain qui vit dans un monde de mouvements, de changements et de rencontres… Et d’autre part je culpabilisais de ressentir les dites « mauvaises » émotions.

Eh bien en kinésiologie, j’ai appris quelque chose qui a littéralement fait changer mon rapport à mes émotions et donc à moi-même et à mon environnement.

Saviez-vous qu’en réalité chaque émotion a un rôle essentiel et bien spécifique dans notre évolution et dans notre recherche d’équilibre intérieur? Donc aucune n’est mieux qu’une autre.

En kinésiologie, nous nous appuyons notamment sur la loi des 5 éléments de l’énergétique chinoise.
Celle-ci implique que chaque émotion est reliée à un élément.

Et on est d’accord, dans la nature, chaque élément a un rôle bien spécifique et essentiel : le feu nourrit la terre de ses cendres, la terre fait naître le métal, le métal et les minéraux conduisent l’eau à la source, l’eau fait
pousser le bois et le bois alimente le feu.

Eh bien pour les émotions c’est pareil. Chacune joue un rôle essentiel pour maintenir l’équilibre en soi et autour de soi.

En fait mes émotions sont comme un baromètre qui me permet de savoir ce qui est juste ou non pour moi.
Il y en a certes des plus ou moins agréables à ressentir, mais toutes ont un intérêt majeur lorsqu’elles se présentent à nous.

Alors pourquoi ne pas aller les écouter ?

Par exemple, la Tristesse me pousse à vider un trop plein pour me remplir à nouveau.
C’est un élan de vie qui sert à me faire renaître de quelque chose.

La Peur est un signal d’alerte qui m’amène à me protéger ou à changer de direction face à un danger potentiel.

La Joie me pousse à répondre à mes besoins naturels de sécurité, d’évolution et de relation. Elle me permet d’irradier et de comprendre les autres.

L’inquiétude me sert à comprendre mon environnement, à analyser une situation, réfléchir sur le monde et trouver des solutions.

Et enfin, la colère me sert de moteur, comme une force qui me pousse à avancer et à créer.

Encore mieux !
Pour que l’équilibre entre ces 5 émotions se fasse le plus naturellement possible, le mieux est encore de les accepter et de les laisser sortir très régulièrement,
pour éviter l’effet cocotte-minute et déborder d’émotions incontrôlables…!

C’est lorsque ces émotions ont été refoulées et non considérées pendant trop longtemps qu’apparaissent les déséquilibres au niveau physique.
Maladies, douleurs, burn out, dépressions, anxiété…

En prenant conscience de mes émotions et de mes besoins, je fais le premier pas vers un corps et un esprit en bonne santé…

Bien sûr, il existe beaucoup d’autres émotions et de nuances dans tout ce que nous ressentons !
Le baromètre du comportement utilisé en kinésiologie est un outil pour identifier l’état émotionnel précis au sujet d’une situation.

Une fois identifiée, je peux la nommer, l’accepter et progressivement détacher l’émotion de la situation pour trouver une solution à ma problématique et m’adapter!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *