Pourquoi mon bébé pleure? La kinésiologie, pour comprendre et soulager mon enfant…

Beaucoup de parents viennent en séance de kinésiologie car leur « bébé pleure » et pleure beaucoup! Entendre un bébé pleurer sans savoir pourquoi, peut vite être source de stress chez les parents.

Est-ce qu’il a faim ? Mal quelque part ? A-t ’il besoin de quelque chose ? « Il a l’air de souffrir… Qu’est-ce que je peux faire pour le soulager ? »

Notons tout d’abord que les pleurs de bébé sont le principal moyen de communication qu’il a en sa possession.

Je pleure pour te dire quelque chose.

Ils peuvent être signe de douleur, d’inconfort ou d’expression d’un besoin. Mais même s’ils sont souvent inconfortables pour l’entourage, ils ne sont pas nécessairement négatif ou signe de souffrance chez le bébé. Ils ont également une fonction de décharge émotionnelle.

Aussi aimants et attentifs que soient les parents, bébé éprouve toutes sortes de stress dans sa journée, qu’ils soient physiques ou émotionnels. Les changements, les stimulations, les frustrations, les besoins insatisfaits, les douleurs ou les souvenirs de sa vie in utéro peuvent être sources de stress.

Une des fonctions des pleurs est de libérer un trop plein et de s’apaiser.

Je pleure pour libérer mes tensions accumulées.

Un bébé a autant besoin que nous d’être écouté dans ses émotions. Alors, si nous allions écouter ce qu’il a à nous dire?

 » Ce que le savon est au corps, les larmes le sont à l’âme »

En séance de kinésiologie, je suis la traductrice des pleurs ou symptômes de bébé. C’est grâce au test musculaire que je vais pouvoir traduire ce que le bébé veut bien nous dire. Cette séance permet de laisser un espace d’expression au bébé en lui laissant la complète parole et ainsi mettre du sens sur ses inconforts. Il peut avoir envie ou besoin de s’exprimer sur ses troubles ou maladies pour que nous puissions en comprendre les causes et trouver la solution la plus adaptée pour le soulager. Il peut avoir envie d’expliquer ses ressentis, ses émotions concernant le sommeil, l’alimentation, la séparation ou revenir sur un souvenir in utéro.

Offrir cet espace de communication à bébé lui ouvre un temps où il se sent accueilli, écouté et compris. Parfois, le seul fait de partager avec ses proches ce qu’il souhaite, lui permet de se sentir serein et ainsi de retrouver un équilibre intérieur. Et parfois, plusieurs séances et des ajustements dans son quotidien seront nécessaires pour retrouver un apaisement total.

Et si nous allions écouter bébé ? …

1 « Pleurs et colères des enfants et des bébés. Comprendre et répondre aux émotions de son enfant », Aletha Solter